Les clones texte

LES CLONES DU BORD DES ROUTES

Front sanguinolent qui tombe à moitié
Habits noirs, de la tête aux pieds
Fuyant l’œil des vacanciers
Sur le côté

Debout dans le trou des essuie-glaces
Au revers d’un camion qui trace
Entre talus et caillasse
Ils vont sur place

La pluie, les gouttes
Le rush du mois d’Aôut
Les clones du bord des routes
Qu’est-ce qu’ils s’en foutent…

Vapeurs de gazole au petit matin
Silhouette au regard éteint
Flotte dans l’air incertain
Royal dédain

Au loin la rumeur, les foules du Mundial
Elle remonte sur la capitale
Laissant la mort qui s’étale
Occipitale

Les stars du foot
L’odeur du mazout
Les clones du bord des routes
Tout ça les broute…

Tombé de la nuit, je roule mais trop vite
Elle me voit, se tourne et m’évite
Gyrophares, signaux, qui-vive
Elle qui s’active

Ballet de portières autour de la blonde
Elle qui grimpe et motos qui grondent
Les sirènes qui se confondent
Où va ce monde ?

Les flics en boots
Le flingue dans la soute
Les clones du bord des routes
Qu’est-ce qu’ils s’en foutent…

La pluie, les gouttes
Mes affres et mes doutes
Les clones du bord des routes
Qu’est-ce qu’ils s’en foutent…

La nuit, les loutes
Les filles que l’on shoote
Les clones du bord des routes
Tout ça les broute…

Front sanguinolent qui tombe à moitié
Habits noirs, de la tête aux pieds
Solitaires ou alignés
Sur le côté…

Un commentaire

  1. Pingback :viagra express delivery

Les commentaires sont fermés