Louise et les Cerises texte

LOUISE ET LES CERISES

Louise
Dans la fumée grise
Sur les barricades
Pétarade

Louise
Au temps des cerises
Un flingue à la pogne
Cause aux cognes

C’était la Commune
C’était pour des prunes
Et des abricots
De rouges calicots
Tandis qu’à Versailles
M’sieur Thiers à la baille
Passait les crevés
Paris est tombé

Louise
Dans la Cité prise
Gribouille à sa mère
Des chimères

Roses
Pour masquer la prose
Et le noir flonflon
Du canon

Adieu la Commune
Chacun et chacune
Mourut comme il pût
Dans Paris-qui-pue
Tandis qu’à Versailles
M’sieur Thiers à mitraille
R’passait les blessés
Paris est tombé

Louise
Et la mer qui frise
En Calédonie
C’est fini

Louise
Fière institutrice
Connait à foison
La prison
Se fait anarchiste
Plus tard et plus triste
Ecrit la mémoire
De rouge et de noir
Celle de la Commune
Qu’on fit pour des prunes
Et qui creva par terre
Etranglée par Thiers

Adieu la Michel
Des rues, des ruelles
Portent encore ton nom
C’est vide et c’est bon
Au loin la Commune
Cerise à la lune
Soleil abricot
Rougi calicot

Au loin la Commune
Cerise à la lune
Soleil abricot

Adieu calicot…