Seul le veilleur texte

SEUL LE VEILLEUR

Tout l’monde incline la tête
C’est l’heure
Où la conscience fout l’camp
Dans l’homme
Dans le serpent
Le vent et ses fantômes
Débrayent…
La nuit s’annonce

Seul, le veilleur…

Le bruit des illusions
Se meurt…
Le train roule en silence
Dans l’air
Un air connu
Un air de bal perdu
Résonne…
La nuit avance

Seul, le veilleur…

J’étais, je ne suis plus
C’est l’heure…
Hier finit demain
Y’en eut
Mais y’en a moins
Demain y’en aura plus
Qu’importe…
La nuit est douce

Seul, le veilleur…
Compte les heures…

Tout l’monde incline la tête
C’est l’heure
Où la conscience fout l’camp
On sonne :
C’est le néant…
Je t’aime, tu m’abandonnes
Qu’importe
La nuit est douce

Seul, le veilleur…
Compte les heures…

Compte les pleurs…